Trading International Imaginaire

Created on 2016-12-31 20:23

Published on 2017-02-16 19:22

Le Grand Hôtel Palace brillait sous le soleil en cette fin d’après-midi. Il n’y avait pas foule à cette heure-là. L’homme qui s’y rendait d’un pas habituel ne regardait rien du spectacle grandiose qui se déroulait sous ses yeux. M. Alfred Von Müller était visiblement un habitué des lieux et cela lui paraissait évident. Il alla s'installer à sa table habituel et commanda un thé.

Bientôt trois personnes le rejoignirent:

M. Antonio da Palma, soixantenaire de petite taille avec une allure de Napoléon de nationalité portugaise, soi-disant représentant d'une banque dont il ne pourrait divulguer le nom qu'une fois la première transaction de change cash contre cash réalisée.

Dr. Julio Attias, argentin cinquantenaire, spécialisé dans le pétrole, l'or et les transactions bancaires complexes. Tantôt son doctorat est en économie, tantôt il est en droit tant et si bien qu'on peut légitimement se demander si il n'a pas été auto-décerné..

M. Josip Hideg, ingénieur EPFL hongrois, ancien propriétaire d'une société d'informatique appelée Horizon Management Services, qui avait eu ses heures de gloire au temps des cartes perforées et auteur d'un Private Placement Program (PPP) basé sur des Medium Term Notes (MTN's).

Ils vont dialoguer pendant des heures en parlant change de devises cash contre cash de dizaines voire de centaines de millions en banque ou en security house, alors que tout le monde sait qu'il est difficile de changer ne serait-ce que quelques dizaines de milliers de francs sans remplir une tonne de paperasse.

Ils vont parler de centaines de milliers de tonnes d'or alors que la production annuelle mondiale est inférieure à 2000 tonnes et Warren Buffett, l'un des investisseurs les plus riches du monde, affirme que la quantité totale d'or dans le monde - l'or au-dessus du sol, qui est - pourrait s'intégrer dans un cube avec des côtés de seulement 20m (67 pieds). Un chiffre qui est largement utilisé par les investisseurs vient de Thomson Reuters GFMS, qui produit une enquête annuelle d'or. Leur dernier chiffre pour l'ensemble de l'or dans le monde est 171.300 tonnes. Un cube de 171 300 tonnes serait d'environ 20,7 m (68 pieds) de chaque côté. Ou pour dire autrement, il atteindrait à 9,8 m au-dessus du niveau du sol si exactement couvrant Wimbledon Centre Court.

Ils vont aussi parler de Medium Term Notes (MTN's), de Collaterals, de garanties bancaires, de pneus, de scrap metal, de matières premières, de pétrole et d'innombrables marchandises de toutes sortes.

Le moment de leur rencontre où ils seront les plus pitoyables sera celui où la facture des quatre thés ou cafés leur sera présentée. L'un d'eux sortira du cash ou la carte bancaire d'un créancier et aura l'honneur bien dérisoire de régler la facture de cette rencontre.

En analysant leur conversation, on remarque qu'ils parleront moins des transactions que d'eux-mêmes et de leurs relations exceptionnelles avec un homme puissant ou une femme riche.

Pourtant aucun d'eux n'a jamais conclu et encaissé le fruit d'une seule transaction dans les dix ou vingt années qui ont précédé cette rencontre. Alors pourquoi continuent-ils ?

Parce qu’à l’instar du joueur pathologique, ils pensent que la prochaine fois pourrait bien être la bonne et qu’il leur faut absolument réussir.

Parce qu'ils sont prisonniers de l’identité sociale de l’image qu’ils ont données à leurs parents et à leurs amis qui sont également leurs créanciers.

Parce qu’il en va de leur orgueil…

Alors si un de vos proches se trouve dans cette situation, aidez-le en le dirigeant vers un centre contre les addictions psychologiques car... c'en est vraiment une!